Rassemblés autour d’un nom prestigieux  : Montréal Association  Des Montréal de France et d’Europe
Accueil À propos de nous Montreal la Cluse Montréal ardêche Montréal de l'Aude Montréal les Sources Montréal du Gers Montréal de l'Yonne Monreal Eifel l'association  rencontre 2017 nous contacter

Association créée en 1966

Siège social : Mairie de Montréal de l’Aude

Montréal DE L’Aude *


MONTREAL Village de 2090 habitants, bercé par l’influence méditerranéenne et atlantique, dominé par son imposante et magnifique Collégiale construite au XIVème siècle, Montréal sur le Mont Royal, est encore imprégnée de l’épopée cathare qui embrasa notre région au XIIIème siècle

Au XVIIIème, la population atteignait 3500 habitants et après la révolution, Montréal devint chef-lieu de canton.

Il empiète sur le massif boisé de la Malepère et sur la plaine limitée au nord par l’ancienne voie romaine d’Aquitaine.

Avec son importante superficie de 5500 ha, la commune résulte du regroupement de plusieurs anciennes paroisses, on peut recenser une dizaine d’églises médiévales aujourd’hui disparues.

La localité de Montréal est placée au centre d’un territoire communal à la fois agricole et forestier.

Depuis 1980, une réorganisation du vignoble (230 ha) a permis la commercialisation d’une large gamme de vins : AOP Malepère, Pays d’ OC, Aude Cotes de Prouilhe.

Son histoire

Fondé au IXème siècle, le bourg est étroitement lié à la naissance du catharisme, aux prêches de St Dominique qui ramena la population dans l’unité de la doctrine romaine et aux batailles que s’y livrèrent Raymond Roger Trencavel et Simon de Montfort.

Dans la deuxième moitié du XIIème siècle, Montréal est tenu par des coseigneurs qui prêtent fidélité au vicomte Trencavel de Carcassonne. A la veille de la croisade contre les Albigeois, le village apparaît comme un important lieu de vie pour la communauté cathare.

C’est dans ce contexte que la tradition situe, au tout début du XIII° s, une série de miracles attribués à St Dominique : le miracle des épis sanglants, de l’orage, et du feu.

Deux ans après la conférence contradictoire de Montréal, les événements se précipitent pour entrainer la région dans la lutte albigeoise. En 1209, après la chute de Carcassonne devant Simon de Montfort, Montréal se soumet à l’armée des Croisés, et ses défenseurs préfèrent la fuite.


Durant la croisade contre les Albigeois, la ville est investie en 1206 par Simon de Montfort, réoccupée la même année par Aimery, Châtelain de Montréal, et retourne aux croisés en 1210. Elle est reprise par Alain de Roucy en 1221 puis se soumet au roi de France en 1226 avant de se soulever à nouveau et d’être reprise en 1240.

Au XIVème siècle, comme d’autres villages de la région, Montréal est un important centre de production de draps. La vie spirituelle s’affirme dans un contexte de reconquête catholique au sein d’une ville jugée trop compromise par le catharisme. Ce mouvement coïncide avec la transformation de l’église paroissiale en Collégiale et l’installation d’un groupe de chanoines en 1318.

Au début du XIVème, Montréal est un village riche et actif, ce lieu stratégique a favorisé l’implantation de nombreuses maisons cathares qui reçoivent prédicateurs, diacres et parfaits.

En 1355, Montréal fait partie des localités mises à mal par le Prince Noir, le bourg est partiellement brulé et rasé. Lors des guerres de religions, au XVIIème siècle,  le village est le théâtre de nombreux sièges et combats.

En 1570, les Huguenots occupent Montréal. De 1583 à 1584, ils prennent à nouveau Montréal, occupent pendant 18 mois la collégiale qu’ils transforment en forteresse. En 1594 les Huguenots reprennent le village et y mettent le feu.

En 1632, la ville est investie par les partisans du duc de Montmorency, en révolte contre le roi. Après leur défaite, Richelieu fait raser les remparts et rétablit la collégiale dans sa fonction d’origine.

Les fortifications de Montréal comprenaient quatre portes : Porte du Château ou Tolosane, Porte Esquive, Porte de Barcelone et Porte du Razès.

la collégiale et l'orgue la cote de Malepère à découvrir

Pour plus d’informations sur Montréal de l’Aude